Logo Allmyblog
Logo Allmyblog
Lien de l'article    

ARCHI
archi

Description...description...et puis quoi encore!!
Contacter l'auteur de ce blog

CATEGORIES
- Etats d'âme
- Déconnons un peu

5 DERNIERS ARTICLES
- BLANC
- Y'A MA DOUCE...
- C'EST BIEN FINI
- PARTIR
- DELICES
Sommaire

10 DERNIERS ARTICLES COMMENTES
- BLANC
- NOUS
- CARESSES
- FEVRIER
- A DEUX
- JE SUIS CONTRE
- PROVERBE OPTIMISTE
- NATURE MORTE
- LAISSEZ MOI
- HEUREUX

BLOGS FAVORIS
1.Sirene
Ajouter archi à vos favoris

LIENS FAVORIS
- denver limo concerts
- denver airport taxi service
- denver airport limousine
 ILS Alerter l'administrateur Recommander à un ami Lien de l'article 

Ils se chamaillent, se disputent, s'exécutent

S'éventrent, se crochent pattes, se trahissent

Prennent la terre juste pour une vieille pute

Et à grands jets drus sur notre avenir, pissent

Les marchands d'armes, prospères, jouissent

Fournissant les fanatiques qui nous terrorisent

Les vendeurs d'idées, ventripotents, complices

Maîtrisent et politisent, ensemençant notre crise

Ils entassent dans des wagons le bétail humain

Choisissant la destination, usines ou abattoirs

Ceux qui gisent, oubliés sur le bord du chemin

Crèvent la gueule ouverte, la tête dans l'urinoir

Pour sucrer le tout, faire que la potion soit avalée

Ils divertissent, amusent, créent de nouveaux jeux

Où délation et compétition maintiennent attachées

Nos velléités d'en sortir, de nous liguer contre eux

Arrachons nos oeillères, détruisons nos télévisions

Ne nous isolons plus dans leurs maudits isoloirs

Voter pour des clones n'est plus la sainte solution

Main dans la main, avançons, sortons du trou noir

 

Des millions de bulletins tombent dans des urnes sans fond

Des millions de voix scandant la liberté feront la révolution

  Aucun commentaire | Ecrire un nouveau commentaire Posté le 29-02-2008 à 10h57

 CARESSES Alerter l'administrateur Recommander à un ami Lien de l'article 

Il me suffisait juste de tendre la main

Délicatement la déposer sur tes seins

Ressentir ta douceur m'attirer, aimant

Me coller contre toi, serrer, t'aimant

 

Mon visage dans la chaleur de ton cou

Mes lèvres t'infligeant des baisers fous

Frissonner, douce musique, à tes soupirs

M'étendre sur toi, mélanger nos désirs

 

Plonger dans tes yeux doucement révulsés

Sur les rives douces du plaisir basculés

Etendre alors mes lèvres sur les tiennes

Faire que ta respiration soit enfin mienne

 

Jouer de nos corps, pour libérer nos coeurs

Découvrir les plus secrètes de nos saveurs

A bouche et mains pleines alors s'en repaître

Pour enfin dans notre union pouvoir renaître

  Lire le commentaire | Ecrire un nouveau commentaire Posté le 26-02-2008 à 23h19

 UN MOIS Alerter l'administrateur Recommander à un ami Lien de l'article 

Un mois aujourd'hui, jour pour jour

Que t'as pris le billet du grand aller

Sachant qu'il n'y avait pas de retour

Tu n'as pas hésité à laisser, à plonger

 

Alors ce matin j'ai serré dans mes bras

Notre dernier, pour qu'on se sente mieux

Un peu de toi est soudain passé en moi

Ta présence est à jamais dans ses yeux

 

Et les jours défilent, étendards blafards

Je les laisse couler sur mes joues creusées

J'ai trouvé mon meilleur ami, le cafard

Avec lui, j'ai jamais eu autant à raconter

 

Toi qui pestait sur mon état d'esprit d'ours

Tu dois voir, ma grotte est plus profonde

Constater que je me suis placé hors course

Rien à foutre du monde, de sa folle ronde

 

Je voudrai juste que tu reviennes me dire

Si t'as froid, si t'as encore besoin de moi

Je voudrai être là, je crains pour toi le pire

Pouvoir réchauffer, animer ton corps froid

 

Si dans ton grand cheminement céleste

Tu croises un fou, libre, gentil épervier

Au rire partageant, à la chevelure leste

Sourit, embrasse, je te présente Olivier

  Aucun commentaire | Ecrire un nouveau commentaire Posté le 09-02-2008 à 07h38

 LA MELASSE Alerter l'administrateur Recommander à un ami Lien de l'article 

Dîtes moi comment faut il donc que je fasse

Pour extraire mon esprit rabougri de la mélasse

Que je pense plus aux oiseaux qui gazouillent

Qu'à ceux qui me pietinent gaiement les couilles

Que je pense à pisser plus loin que mon voisin

Plutôt que faire la révolution sur un parchemin

J'aimerai mieux faire rimer promesse et fesse

Que d'expectorer sur ceux qui disent la messe

Mais j'peux pas sortir de ma zone de turbulence

Ni me taire, conserver définitivement le silence

Dois je me soigner, prendre des petites pilules

Qui te font voir tout en bleu, t'évitent les calculs

Suppositoires effervescents qui te titillent l'anus

Et te font enfin gravir, atteindre le mont Vénus

Faut il m'attacher, me lier, m'enfiler la camisole

Ou alors que je me drogue, que la came m'isole

Je dois avoir des humeurs au fond des viscères

Pour être en proie, emporté par de telles colères

Ou alors c'est mes coucougnettes ou bien mon foie

Sensibles, délicats qui me plongent en plein émoi

Dîtes moi comment faut il donc que je fasse

Pour extraire mon esprit rabougri de la mélasse

  Aucun commentaire | Ecrire un nouveau commentaire Posté le 08-02-2008 à 15h45

 ALLEZ VIENS Alerter l'administrateur Recommander à un ami Lien de l'article 

Allez viens, suis moi, avançons sur ce chemin

Nous avons trouvé le croisement de nos destins

Peut être n'irons nous pas plus loin que demain

Mais rien empêche de se tendre, prendre la main

De dévorer ces instants comme le plus beau festin

De laisser nos âmes frêles exprimer leurs dessins

Se dire qu'après la nuit il y aura un autre matin

Que nous caresserons nos yeux, partageant enfin

Qu'une minute ensemble pourra couler sans fin

 

Ton rire trouvera alors écho dans la source du mien

Mes larmes couleront le long de ton cou, pour ton bien

 

Nous découvrirons alors que vivre peut être bien

Nous admettrons alors qu'un tien peut faire le mien

 

Allez viens, suis moi, avançons sur ce chemin

Je t'offre ces jours, petites îles de sable fin

Nous nous ferons oublier de la vie des pantins

Pour n'avoir qu'à échanger notre présent mutin

Nous oublierons que nous avons des lendemains

Pour s'éclabousser du présent, l'éternel refrain

Les mots que j'écrirai seront couchés de ta main

Notre connivence sera de nos envies le levain

Nos corps resteront les plus doux de nos coussins

 

Ton rire trouvera alors écho dans la source du mien

Mes larmes couleront le long de ton cou, pour ton bien

 

Nous découvrirons alors que vivre peut être bien

Nous admettrons alors qu'un tien peut faire le mien

  Aucun commentaire | Ecrire un nouveau commentaire Posté le 07-02-2008 à 09h49


|<< <<<  1   2   3  | 4 |  5   6   7   8   9   10   11   12  >>> >>|


SYNDICATION
 
Fil RSS 2.0
Ajouter à NetVibes
Ajouter à Google
Ajouter à Yahoo
Ajouter à Bloglines
Ajouter à Technorati
http://www.wikio.fr
 

Allzic en direct

Liens Commerciaux
L'information à Lyon
Retrouvez toute l'actu lyonnaise 24/24h 7/7j !


L'information à Annecy
Retrouvez toute l'actu d'Annecy 24/24h 7/7j !


L'information à Grenoble
Retrouvez toute l'actu de Grenoble 24/24h 7/7j !


Application Restaurant
Restaurateurs, demandez un devis pour votre application iPhone


Fete des Lumières
Fête des lumières : vente de luminaires, lampes, ampoules, etc.

Votre publicité ici ?
  Blog créé le 29-03-2006 à 17h53 | Mis à jour le 13-02-2009 à 16h24 | Note : 6.26/10