Logo Allmyblog
Logo Allmyblog
Lien de l'article    

ARCHI
archi

Description...description...et puis quoi encore!!
Contacter l'auteur de ce blog

CATEGORIES
- Etats d'âme
- Déconnons un peu

5 DERNIERS ARTICLES
- BLANC
- Y'A MA DOUCE...
- C'EST BIEN FINI
- PARTIR
- DELICES
Sommaire

10 DERNIERS ARTICLES COMMENTES
- BLANC
- NOUS
- CARESSES
- FEVRIER
- A DEUX
- JE SUIS CONTRE
- PROVERBE OPTIMISTE
- NATURE MORTE
- LAISSEZ MOI
- HEUREUX

BLOGS FAVORIS
1.Sirene
Ajouter archi à vos favoris

LIENS FAVORIS
- denver limo concerts
- denver airport taxi service
- denver airport limousine
 FRANCOIS BERANGER Alerter l'administrateur Recommander à un ami Lien de l'article 

Bon, une fois n'est pas coutûme, j'vais un peu parler... mais pas trop, juste pour dire qu'il s'est passé un truc... que j'ai décidé quelque chose... et que je suis malheureux comme les pierres du chemin. Alors pour réagir, pour me botter le cul, j'écoute l'intégrale de François Béranger. C'est le meilleur remède que j'ai trouvé jusqu'à présent pour me sortir la tête du trou... et j'ai eu envie de partager un de ses textes, il s'intitule: AVRIL 78

 

Un pays divisé trace ses frontières

Les uns s'arment de peur, les autres d'espoir

Demain nous donnera sa réponse claire

Ceux d'avant de toujours seront encore maîtres

Tripottant le pouvoir au fond des chateaux

Technocrates savants nous changeant en robots

Les promesses de mai ne sont plus que rêves

Un rêve de dix ans, vieux, c'est déjà vieux

Demain nous donnera sa réponse claire

Ceux d'en bas par million ont ils eu raison

De changer les clameurs, les coups, la violence

En petits bulletins dans une urne sans fond

Si nos maîtres demain sont toujours les mêmes

Qu'ils soient bons comédiens et bardés de flicaille

Demain nous donnera sa réponse claire

Après mars et avril, c'est le mois des clameurs

Des millions en ont marre d'être cocus

Des millions qu'en ont marre, ça peut faire du chahut

Si nos maîtres demain changent de figure

Qu'ils brûlent avant tout toutes les ordures

Demain nous donnera sa réponse claire

Qu'on les mette en avant tous les gens sans nom

Qu'on les hisse, qu'on les pousse, qu'on leur mette en mains

Leur propre destinée et puis on verra bien

Dans mes mots maladroits se cache la peur

De ne plus espérer ni en vous, ni en moi

Demain nous donnera sa réponse claire

Quand la fête est finie le lendemain vient

Quelle fête ferons nous de ces lendemains

Quelle vie ferons nous avec nos propres mains

  Aucun commentaire | Ecrire un nouveau commentaire Posté le 22-12-2007 à 11h40

 ET SI... Alerter l'administrateur Recommander à un ami Lien de l'article 

Et si tout ça n'était qu'un coup d'essai

Juste une esquisse pour voir qui on est

Si la mort était en fait la vraie naissance

On commencerait en pleine connaissance

 

Quand je regarde toutes les misères

Les folies assassines et leurs guerres

Les enfants agonisant gueule ouverte

Les hommes se précipitant à leur perte

Les mères congelant les nouveaux nés

Les maris brisant leurs femmes usées

Les mioches broyant les plus fragiles

Les abrutis massacrant les imbéciles

 

Et si tout ça n'était qu'un coup d'essai

Juste une esquisse pour voir qui on est

Si la mort était en fait la vraie naissance

On commencerait en pleine connaissance

 

Quand je pense aux larmes qui ont coulé

Par mon égoïsme, mes moi je, ma lâcheté

Les autres laissés au bord de mon chemin

Mon poing dur tendu plutôt que ma main

Mes yeux fermés sur la vision d'un monde

Mes oreilles sourdes au tonnerre qui gronde

Les amis qui ne sont plus que des souvenirs

Ma famille qui ne partage plus mon avenir

 

Et si tout ça n'était qu'un coup d'essai

Juste une esquisse pour voir qui on est

Si la mort était en fait la vraie naissance

On commencerait en pleine connaissance

 

Alors il faut espérer qu'on élimine le mal

Pour vider notre âme du trop plein anormal

Qu'on est en pleine période d'apprentissage

Passer par être des cons avant d'être sages

Vivre en inhumains pour mourir en hommes

Oublier enfin ce qui fait qui nous sommes

Pour devenir ce que nous aurions du naître

Bipèdes inoffensifs aimant juste pour être

 

Et si tout ça n'était qu'un coup d'essai

Juste une esquisse pour voir qui on est

Si la mort était en fait la vraie naissance

On commencerait en pleine connaissance

  Aucun commentaire | Ecrire un nouveau commentaire Posté le 24-11-2007 à 11h09

 UNE VIE Alerter l'administrateur Recommander à un ami Lien de l'article 

J'ai dix ans et la vie me déroule son tapis rouge

Même si la maladie m'a montré une autre réalité

Je crie, m'agite, gesticule dans la cour d'école

Sans réaliser être dans le bocal, poisson rouge

J'ai l'insouciance ancrée à ma jeunesse sucrée

Prêt à rentrer dans cette farandole un peu folle

 

J'ai vingt ans et attrape le temps à pleines mains

Une femme, des enfants, loup parmi son clan

Je crie, m'agite, gesticule au fond de mon antre

Je me laisse emporter sur des nuages de calins

Plein d'une énergie dont vous êtes le carburant

J'avance, je fonce, je cours le courage au ventre

 

J'ai trente ans, le même et cependant si différent

Pris au piège du travail, du labeur, de la connerie

Je crie, m'agite, gesticule dans l'arène du bureau

En oubliant que la vie n'est vivable que vivant

Je m'éloigne alors d'eux, ceux qui faisaient ma vie

Retenant même, à la mort du vieux, mes sanglots

 

J'ai quarante ans et j'ai tout envoyé promener

D'un revers de main, convenances et romances

Je crie, m'agite, gesticule allongé sur le divan

Les yeux sur mon foutu petit nombril braqués

Emporté par les tsunamis de mon esprit rance

Comprenant que mon bonheur rime avec avant

 

J'ai cinquante ans et il a fallu tout recommencer

Mais la copie est bien moins suave que l'original

Je crie, m'agite, gesticule dans mon petit logis

Mais personne n'est là pour regarder et m'aimer

A semer l'ordinaire, on ne récolte que le banal

Plutôt que latin, j'aurai du prendre option magie

 

J'ai soixante ans et putain ce que ça fait souffrir

Comme si chaque cigarette fumée était une torture

Je crie, m'agite, gesticule dans mon lit d'hôpital

Vous êtes tous là, à m'aimer, à m'aider à mourir

Dans un instant c'est la fin de ma grande aventure

J'aurai tellement aimé vous éviter tout ce moi bancal

  Aucun commentaire | Ecrire un nouveau commentaire Posté le 19-11-2007 à 15h08

 LE VIEUX Alerter l'administrateur Recommander à un ami Lien de l'article 

Pourquoi faut il que vous ne voyiez que mes printemps

Qui dit printemps, dit obligatoirement de longs hivers

Mes ravines, ma barbe blanche, mes yeux de cocker

Font de moi ce vieux papy à l'éternel sourire d'enfant

Mais cessez donc de passer devant moi sans vous arreter

Et plongez votre regard fuyant dans mes yeux humides

Oubliez vous un instant, jetez tous vos clichés stupides

Voyez mon désespoir de vivre dans mes pupilles glacées

J'ai enterré l'amour de ma vie il y a déjà si longtemps

Que les contours de son visage me fuient, s'évaporent

De longues années à pleurer en silence encore et encore

Son regard, sa main dans la mienne me manquent tant

Même le fruit du mélange de nos deux corps s'aimant

L'a rejoint vers ce rivage qui pour moi semble interdit

Ce fils qui portait ces traits si fins, sa présence infinie

A quitté le chemin qui devait m'emporter vers le néant

Alors cloué dans ce fauteuil, ma fenêtre pour tout horizon

Je laisse la vie couler, lécher mon corps usé, abandonné

Me demandant chaque minute pourquoi la mort m'a oublié

Pourquoi mon âme ne mérite pas de quitter cette prison

Je me laisse torcher, nettoyer les fesses une fois par jour

Nourrir à la cuillère, essuyer ce qui coule des commissures

Espérant trés fort m'étouffer une nuit dans mes vomissures

Pour faire en sorte que cette vie ne rime plus avec toujours

  Aucun commentaire | Ecrire un nouveau commentaire Posté le 18-11-2007 à 10h22

 DEPRESSION Alerter l'administrateur Recommander à un ami Lien de l'article 

Je suis en panne des zygomatiques

Plus envies de jouer ces jeux de cons

Ni de tripoter ma p'tite et triste quique

Plus envie de me mettre au diapason

 

On me dit en proie à une violente dépression

Que mon ciboulot tourne comme roue voilée

Pis quoi, vous voudriez que je danse, chante

Autour de moi silence et désert font mission

J'suis gai comme un cadavre moisi, pestiféré

Et si la grande faucheuse n'était pas méchante

 

Je suis en panne des zygomatiques

Plus envie de jouer ces jeux de cons

Ni de tripoter ma p'tite et triste quique

Plus envie de me mettre au diapason

 

Tel un sale gosse qui a cassé tous ses jouets

J'observe les dégâts, constate la désolation

C'est pas un point de colle qui reconsolidera

Alors je me dis que je ne suis que mauvais

Que ma solitude devra être l'unique absolution

Même si mes poils poussent, que je deviens rat

 

Je suis en panne des zygomatiques

Plus envie de jouer ces jeux de cons

Ni de tripoter ma p'tite et triste quique

Plus envie de me mettre au diapason

 

Pour me secouer l'esprit, m'auto botter le cul

Je tourne la tête en tout sens pour positiver

Pour graver un sourire indélébile sur mon âme

Mais la vision offerte ma finalement convaincu

Que la vie n'était juste qu'un cadeau empoisonné

Je voudrai quitter la scène de ce mauvais drame

 

Je suis en panne des zygomatiques

Plus envie de jouer vos jeux de cons

Ni d"e tripoter ma p'tite et triste quique

Plus envie de me mettre au diapason

  Aucun commentaire | Ecrire un nouveau commentaire Posté le 14-11-2007 à 14h59


|<< <<<  2   3   4   5   6  | 7 |  8   9   10   11   12   13  >>> >>|


SYNDICATION
 
Fil RSS 2.0
Ajouter à NetVibes
Ajouter à Google
Ajouter à Yahoo
Ajouter à Bloglines
Ajouter à Technorati
http://www.wikio.fr
 

Allzic en direct

Liens Commerciaux
L'information à Lyon
Retrouvez toute l'actu lyonnaise 24/24h 7/7j !


L'information à Annecy
Retrouvez toute l'actu d'Annecy 24/24h 7/7j !


L'information à Grenoble
Retrouvez toute l'actu de Grenoble 24/24h 7/7j !


Application Restaurant
Restaurateurs, demandez un devis pour votre application iPhone


Fete des Lumières
Fête des lumières : vente de luminaires, lampes, ampoules, etc.

Votre publicité ici ?
  Blog créé le 29-03-2006 à 17h53 | Mis à jour le 13-02-2009 à 16h24 | Note : 6.26/10