Logo Allmyblog
Logo Allmyblog
Lien de l'article    

ARCHI
archi

Description...description...et puis quoi encore!!
Contacter l'auteur de ce blog

CATEGORIES
- Etats d'âme
- Déconnons un peu

5 DERNIERS ARTICLES
- BLANC
- Y'A MA DOUCE...
- C'EST BIEN FINI
- PARTIR
- DELICES
Sommaire

10 DERNIERS ARTICLES COMMENTES
- BLANC
- NOUS
- CARESSES
- FEVRIER
- A DEUX
- JE SUIS CONTRE
- PROVERBE OPTIMISTE
- NATURE MORTE
- LAISSEZ MOI
- HEUREUX

BLOGS FAVORIS
1.Sirene
Ajouter archi à vos favoris

LIENS FAVORIS
- denver limo concerts
- denver airport taxi service
- denver airport limousine
 LAPINS BRUNS Alerter l'administrateur Recommander à un ami Lien de l'article 

Il y a des fleurs qui poussent entre les pierres

Des oasis ombrageux au milieu de l'enfer

Des clowns qui font rire les enfants qui meurent

Et toi qui me relève et fait battre mon coeur

 

Tu es le feu qui éloigne les angoisses de mes nuits

L'étoile qui guide le fragile esquif qui me porte

La fée clochette qui chasse mes démons ravageurs

L'ange qui veille quand sonnent les coups de minuit

La brise langoureuse qui souffle mes larmes mortes

La sirène qui m'extirpe des fonds noirs où j'ai peur

 

Il y a des fleurs qui poussent entre les pierres

Des oasis ombrageux au milieu de l'enfer

Des clowns qui font rire les enfants qui meurent

Et toi qui me relève et fait battre mon coeur

 

Si j'avais pu imaginé qu'un tel joyau pouvait éxister

Jamais je n'aurai perdu mon temps à vivre en retrait

Je serai parti, le coeur en bandoulière, sur le chemin

Chercher l'instant qui avec toi équivaut à une éternité

Cueillir ton regard qui est réponse au pourquoi on est

Et compter du bout de mes doigts tes lapins bruns

 

Il ya des fleurs qui poussent entre les pierres

Des oasis ombrageux au milieu de l'enfer

Des clowns qui font rire les enfants qui meurent

Et toi qui me relève et fait battre mon coeur

  Aucun commentaire | Ecrire un nouveau commentaire Posté le 08-11-2007 à 17h18

 BILE NOIRE Alerter l'administrateur Recommander à un ami Lien de l'article 

Arrêtez de me casser les coucougnettes

De jouer avec comme des castagnettes

Je n'accepte pas vos règles et vos codes

Je m'en chausse comme d'un petit gode

Je consomme tous vos us en suppositoire

Pour me purger et vomir ma bile noire

 

Lâchez moi donc mes vieilles baskets

Et cessez aussi de renifler quand je pète

Pas envie de rejoindre votre morne clique

Inutile, vous ne me filez plus la trique

Je n'ai pas de place dans ce foutu décor

Arpentant les bas cotés, eux, pavés d'or

 

Ne tripotez plus mes neurones diurétiques

Fermez les yeux sur mon coeur famélique

Laissez moi rejoindre les quelques libres

Ceux qui survivent en un frêle équilibre

Avançant pas après pas sur la corde lisse

Tendue tout là haut entre Love et Peace

 

Ne craignez pas ceux qui quittent le rang

Ils n'aspirent qu'à trouver leur propre néant

Silencieux, bénins, invisibles, oubliez nous

Comment pourrions nous nuire au rien du tout

On est en train de s'enterrer, de disparaître

De tisser le solide cocon pour enfin naître

  Aucun commentaire | Ecrire un nouveau commentaire Posté le 20-10-2007 à 11h22

 VIEIL OURS Alerter l'administrateur Recommander à un ami Lien de l'article 

Je t'avais dit que j'étais un vieil ours mal léché

Un gentil sauvage handicapé des sentiments

Incapable de laisser mes émotions être chahuttées

Dorénavant je ne montrerai plus que mes dents

 

J'ai mis mon coeur ouvert dans ma main

Puis pour toi j'ai enfin desserré le poing

Je t'ai laissé caresser ce qui s'y cachait

T'ouvrant alors la bulle qui me protégeait

Libéré l'amour s'est répandu, t'a embrassée

Baignant les instants d'un plaisir savouré

La vie m'est apparue comme jamais elle fut

De larve inerte, en papillon je me suis mu

 

Je t'avais dit que j'étais un vieil ours mal léché

Un gentil sauvage handicapé des sentiments

Incapable de laisser mes émotions être chahutées

Dorénavant je ne montrerai plus que mes dents

 

Franchissant les emmerdes de bonds alertes

Je découvrais des prairies toujours vertes

J'arrivais même à retrouver ce monde beau

Prêtant aux hommes ma confiance à nouveau

Ton sourire me portait vers un nouvel horizon

Empli, nimbé d'amour de douceur et d'irraison

J'avançais la tête submergée d'un fol espoir

Du tunnel, ta lumière me sortait enfin du noir

 

Je t'avais dit que j'étais un vieil ours mal léché

Un gentil sauvage handicapé des sentiments

Incapable de laisser mes émotions être chahutées

Dorénavant je ne montrerai plus que mes dents

 

Mais je ne sais aimer comme un être humain

Je ne peux d'une fleur n'avoir que le grain

Tel un animal sauvage dans un piège capturé

Se dévore la patte pour pouvoir se libérer

J'arrache mon âme à tes sourires de déesse

Abandonnant ma vie à la peine, la détresse

Je sais que maintenant je n'aurai rien de vivant

Si ce n'est le souvenir de nos moments enivrants

 

Je t'avais dit que j'étais un vieil ours mal léché

Un gentil sauvage handicapé des sentiments

Incapable de laisser mes émotions être chahutées

Dorénavant je ne montrerai plus que mes dents

 

Je suis entré dans la chaleur de ma tanière

Adressant à la pleine lune une ultime prière

Que chaque soir sur toi elle dépose un voile

Un rai de lumière porteur de larmes d'étoiles

Et j'ai fermé une à une toutes les fenêtres

Trouvant la tourmente de la solitude de l'être

Libérant mon corps de toute son humanité

Allongé, je me suis endormi sur mon éternité

 

Je t'avais dit que j'étais un vieil ours mal léché

Un gentil sauvage handicapé des sentiments

Incapable de laisser mes émotions être chahutées

Dorénavant je ne montrerai plus que mes dents

  Aucun commentaire | Ecrire un nouveau commentaire Posté le 20-10-2007 à 09h47

 L'EMPRISE DES SENS Alerter l'administrateur Recommander à un ami Lien de l'article 

Tu m'as redonné l'envie de poursuivre

Le besoin de redevenir un être humain

Le désir furieux de réapprendre à vivre

De poser mes sens aux creux de tes mains

 

Tu es allongée nue sur le grand lit blanc

Mon regard caresse tes courbes offertes

Ces vallées aux mystères étourdissants

Ces monts aux merveilles jamais inertes

Mes yeux parcourent ce tableau satiné

Remontant un chemin menant à ta bouche

J'y pose du bout des paupières un baiser

Tes mains me happent, sur toi je me couche

 

Tu m'as redonné l'envie de poursuivre

Le besoin de redevenir un être humain

Le désir furieux de réapprendre à vivre

De poser mes sens aux creux de tes mains

 

Tes senteurs sucrées savamment me déposent

Sur les rives d'un plaisir longtemps négligé

Tes subtiles fragrances font pâlir les roses

Et envolent mon conscient jusqu'à l'oublier

Mon sang tapant mes tempes grisonnantes

Je me laisse promener au gré de tes parfums

Explorant ton corps par de sinueuses sentes

Jugeant, si tu n'y es pas, l'inutilité de demain

 

Tu m'as redonné l'envie de poursuivre

Le besoin de redevenir un être humain

Le désir furieux de réapprendre à vivre

De poser mes sens aux creux de tes mains

 

Au paroxysme du désir, il me faut te toucher

Que mon corps prenne enfin possession du tien

Sentir du bout de ma peau ta douceur veloutée

Que le contact de ta douce chaleur devienne lien

Mes mains se repaissent du velours de ta peau

Les frissons qui t'animent passent alors en moi

Ta beauté parvient à me rendre soudain beau

Tu trembles, je touche, nous partageons l'émoi

 

Tu m'a redonné l'envie de poursuivre

Le besoin de redevenir un être humain

Le désir furieux de réapprendre à vivre

De poser mes sens aux creux de tes mains

 

Mes lèvres deviennent papillons qui butinent

Goûtant tes saveurs secrètes aux arômes enivrants

Ta nuque, ton cou, tes épaules, tes mains, ta poitrine

Sont autant de fleurs que je savoure très lentement

Ma langue recherchant avidement le moindre délice

Plonge en tourbillonnant dans le creux de ton nombril

Avant de s'aventurer délicatement entre tes cuisses

Et de se délecter de la chaleur moite de ton île

 

Tu m'as redonné l'envie de poursuivre

Le besoin de redevenir un être humain

Le désir furieux de réapprendre à vivre

De poser mes sens aux creux de tes mains

 

Surgissant du fond de ton âme, tes gémissements

Composent alors la plus émouvante des musiques

Rythmant mon envie de t'entendre m'aimant

Berçant mon coeur trop souvent resté statique

Tu murmures à mon oreille les mots jamais dits

Ceux qui arrachent à mon corps qui s'abandonne

Des larmes d'un bonheur intense qui s'était enfuit

Et un cri simultané d'un amour que l'on se donne

 

Tu m'as redonné l'envie de poursuivre

Le besoin de redevenir un être humain

Le désir furieux de réapprendre à vivre

De poser mes sens aux creux de tes mains

  Aucun commentaire | Ecrire un nouveau commentaire Posté le 06-10-2007 à 09h50

 BAD TRIP Alerter l'administrateur Recommander à un ami Lien de l'article 

L'impression d'avoir mis ma vie dans un shaker

Et d'avoir agité à m'en faire péter les deux bras

Tout s'est mélangé, les minutes devenues heures

Me poussent au cul vers un très proche combat

 

Va falloir que je choisisse vers quoi me diriger

Le monde gigotant et ses amères convenances

Me dandiner sans savoir sur quel pied danser

Ou fermer ma grotte sur ses rassurantes pestilences

 

Terminer barbu hirsute à me secouer la nouille

Fermant les yeux pour revivre la douceur d'un cul

Ou me parfumer l'anus pour me faire vider les couilles

Par deux poupées me tirlipotant en me mettant nu

 

Vais-je devoir accepter tout ce qui passe à la télé

Prendre pour argent "content" cette belle société

Ou bien comme feu l'anar, l'ami poète Béranger

Sortir Quequette et arroser la boîte cathodée

 

Tempête sous un crâne, ouragan dans mes tripes

Angoisses crochues qui me cueillent les nuits

Je préfère imaginer que je vis un mauvais trip

Que de savoir que ma réalité hantée me poursuit

  Aucun commentaire | Ecrire un nouveau commentaire Posté le 29-09-2007 à 18h09


|<< <<<  3   4   5   6   7  | 8 |  9   10   11   12   13   14  >>> >>|


SYNDICATION
 
Fil RSS 2.0
Ajouter à NetVibes
Ajouter à Google
Ajouter à Yahoo
Ajouter à Bloglines
Ajouter à Technorati
http://www.wikio.fr
 

Allzic en direct

Liens Commerciaux
L'information à Lyon
Retrouvez toute l'actu lyonnaise 24/24h 7/7j !


L'information à Annecy
Retrouvez toute l'actu d'Annecy 24/24h 7/7j !


L'information à Grenoble
Retrouvez toute l'actu de Grenoble 24/24h 7/7j !


Application Restaurant
Restaurateurs, demandez un devis pour votre application iPhone


Fete des Lumières
Fête des lumières : vente de luminaires, lampes, ampoules, etc.

Votre publicité ici ?
  Blog créé le 29-03-2006 à 17h53 | Mis à jour le 13-02-2009 à 16h24 | Note : 6.26/10